Les Saisons de la Vie

Peut-on récolter du blé lorsque la tige n’est pas haute (le tallage, la montaison) et les graines immatures  (l’épiaison)? Ou encore peut-on aller couper une pomme, alors que l’arbre est encore en fleur ? Vous me répondrez que non…

Je dis souvent à mes enfants : « chaque chose en son temps, et chaque temps à sa chose » afin de leur apprendre à ordonner leurs actions, par étape et pour un temps bien défini, soit pour ne pas sortir du champ et rester focus. De même notre vie est rythmée par différentes périodes (cycliques ou non), bien définies, que l’on pourrait appeler « saison ».

A l’image des 4 saisons que nous connaissons bien, on peut repérer globalement 4 grandes saisons pour l’homme, qui peuvent être cycliques ou non.

  • La Saison de l’enfance, de la naissance ou le temps du commencement (l’Automne)

C’est la saison qui vient juste après la naissance, c’est le début de quelque chose. Il faut protéger, couvrir prendre soin pour aller le plus loin possible. On est dans la découverte, les 1ers pas. C’est donc le temps de l’apprentissage, de l’insouciance ou la personne observe, apprend en regardant, essaie d’imiter pour être comme l’autre. L’enfant est fragile, a besoin d’attention, de soins, pour survivre jusqu’à l’âge adulte.

Les parents savent que c’est une période qui demande de la patience, une bonne écoute (de soi et des autres), un accompagnement régulier, de la présence. Et afin d’avoir de bonnes bases (par exemple), il faut de la discipline, de la constance, beaucoup de disponibilité pour répondre aux besoins de cet être (être disponible auprès de ses enfants pour les éduquer, les satisfaire, être attentif aux changements et s’adapter alors à leur évolution).Par exemple si vous prenez vos fonctions sur un nouveau poste, dans une nouvelle entreprise, les 1er temps peuvent être associés à la saison de l’enfance professionnelle ou du commencement dans votre métier. En effet vous êtes novice, en pleine découverte, en observation et dans l’adaptation à ce nouvel environnement

C’est le temps du « demander-recevoir », soit comme un enfant (pas encore autonome et dépendant), l’enfant aura tendance à demander pour combler ses besoins. Il est dans l’attente de recevoir plutôt que de faire tout seul ou de donner.

Ou alors quand deux personnes débutent leur relation, qu’elles apprennent à se connaitre, elles ont besoin de temps pour trouver un équilibre, être en phase, en harmonie. Ils seront dans la saison de « l’enfance de couple ». Ce nouveau couple est donc plus fragile qu’un autre de 10 ans de vie commune.

  • La saison de l’adolescence, la jeunesse ou le temps de la préparation (le Printemps)

Ahhh la jeunesse c’est la force, la fougue, l’ardeur, le temps des rêves et du « tout possible » dans l’esprit de celui qui rêve. Parce que cette période est associée à l’apprentissage, la connaissance du Monde (de l’autre) et la construction de son caractère, la planification de son avenir (devenir), le temps des choix, c’est aussi une période importante. Elle nécessite de la persévérance et de se consacrer à (quelque chose, un projet, un désir). L’adolescent tâtonne certes toujours un peu, mais il a plus d’assurance, car il apprend à se connaitre. Il investit son énergie et son temps pour l’avenir et met ses espoirs en des lendemains qu’il prévoit, façonne tout seul. C’est dans cette période que souffle le vent de folie, l’insouciance. Sans responsabilité, la vie est belle et si frustrante à la fois, car il y a encore des limites, des impossibilités en raison du jeune âge, et de son manque d’expérience.

La peur est parfois présente, elle stimule notre MOI INTERIEUR, surtout quand il faut prendre des décisions, faire des choix importants qui impacteront notre vie future.

Et tout ceci est tellement excitant, et déjà l’adolescent se projette à Demain…..mais patience, il faut attendre encore un peu…

  • La saison de la maturation, de la croissance ou le temps de la récolte (l’été) 

Après la période difficile du tâtonnement, des hésitations, suit celle de la récolte. Enfin on voit les résultats des sacrifices effectuées lors des années précédentes. On peut enfin apprécier les efforts fournis grâce à ses bons choix, et investissements. Avec le temps a on apprit à bien se connaitre, à se positionner face aux autres. Les valeurs enracinées, les choses prennent formes, le tableau est presque fini, et déjà on peut voir avec du recul que le tout est harmonieux, plaisant. Lorsque c’est valorisant, lorsque la croissance est là, alors qu’on est bien installé, ancré dans nos actions, on ne fait pas que « savourer les fruits » de nos récoltes, on envisage aussi des provisions pour les jours mauvais, pour la période ou la vigueur sera amoindrie. Oui il y a encore des efforts à faire, il faut sécuriser l’avenir (pour soi et ceux dont on est responsable), en investissant, en réfléchissant, en faisant d’autres choix mieux réfléchis.

C’est le temps de « chercher et de trouver » en utilisant toutes nos ressources, mêmes celles cachées car on a une meilleure connaissance de soi. On n’est plus dans l’attente, dans la seule consommation, mais dans la production afin de transmettre quelque chose, un peu de nous à nos semblables.

  • La saison du repos, de la sagesse ou le temps du sommeil (l’hiver)

Et puis le temps passe vite, voici la nuit vient déjà avec son lot de questionnements, d’inquiétude, pour certains, ou pour d’autres des souvenirs sur les bons moments passés et le vécu d’hier.

Avec le froid et le vent, vient la période de la torpeur ou tout va lentement. On a perdu de sa souplesse et déjà le dos se courbe. C’est la période où l’on se remémore les expériences passées, les joies et les réussites. C’est le temps ou les témoignages de vie, sont des gages de transmission, de partage, et de connaissance approuvée pour les plus jeunes. On prend plaisir à partager l’héritage de nos sens, de notre vie, nos acquis tandis que notre vision de la vie est modifiée, déplacée, plus pertinente mais surtout pas brouillée ! Le temps a joué en notre faveur, les provisions sont suffisantes, jusqu’à la prochaine récolte.

C’est le temps du « frapper, et on ouvre », car la fougue d’antan à laisser place à la sérénité…. On est présent, conscient, capable,  et pourtant on ne refuse pas l’aide bienveillante. On lâche-prise, finit les batailles inutiles énergivores….surtout se focaliser sur l’essentiel, ce qui vaut la peine. On avance tranquillement, se ménage pour aller le plus loin possible, dans les meilleures conditions. Et les autres s’empressent autour de nous, pour nous accompagner, nous soulager, nous écouter et pour prendre aussi le meilleur de nous… c’est une grande joie du devoir accomplie…et aussi une petite tristesse car la séparation sera pour bientôt.

Certains seront heureux de partir à la retraite, de céder la place à autrui pour un repos bien mérité. D’autres acceptent par exemple de lâcher leur entreprise pour la céder à un autre, car ils sont arrivés au bout de leur réalisations. Pour les parents, ça sera le temps de pouvoir enfin vivre une relation d’adulte avec leurs enfants devenus autonomes et de profiter du statut de grands-parents, soit d’être peu soucieux de la charge d’une éducation autrefois qui était soutenue et responsable.

Optimiser, apprendre à maximiser son temps

Oui le temps passe, à notre avantage ou non. Personne ne peut vivre en dehors du temps, il nous soumet tous. Certaines périodes de notre vie peuvent être cycliques (un nouvel emploi, des actions qui reviennent à chaque fois, un nouveau départ dans un pays étranger, l’amélioration d’un projet, la chance d’une naissance inattendue, un changement de vie) et cela nous laisse la chance de pouvoir réécrire notre histoire et refaire les choses « mieux » ou autrement. Et puis certaines périodes n’ont pas de clause de rétroactivité ; il ne sera pas possible de revenir en arrière, pour « réparer » nos erreurs, donner de sa personne avec joie, être présent à un évènement, pardonner à un être cher, dire à un autre qu’on l’aime,  car se sont des occasions qui ne se représenteront jamais à nous.

Le temps est juste, il piétine, marche, court, comme il veut et selon nos priorités, aussi apprenons à identifier notre saison, pour la maximiser au mieux et demain faire disparaitre les regrets.

La Palabra D'Ana- blog-Nax

 

Naxwelle

5 réflexions sur “ Les Saisons de la Vie ”

  • 8 août 2018 à 4 h 26 min
    Permalink

    Lovely site! I am loving it!! Will be back later to read some more. I am bookmarking your feeds also.

    Réponse
  • Ping : DEVIENS ce que TU ES: trouve ton appel (destinée) - Blog La Palabra d'Ana

  • Ping : Que faire face à la Mort, au Deuil ? - Blog La Palabra d'Ana

  • 29 août 2017 à 12 h 59 min
    Permalink

    waaaou quel beau message « Ana » c’est si vrai si bien dit, surtout sur la saison de la vieillesse que l’on a parfois du mal a apprehender, je me dis que si avec le monde actuel tel qu’il va on y arrive a cette age, tout les petits bobos lies a lage que nous puissions les affrontes avec bravoure et ne pas oublier qu’en tant qu’etre humain nou avons pleins d’autre ressource. L’amour et le partage de ces connaissances sont vraiment un vrai boost. bon j’ai deja hate de lire votre prochain article

    Réponse
    • 29 août 2017 à 13 h 53 min
      Permalink

      Bonjour DeyleeP,
      merci de cet encouragement…. je me suis documentée sur le sujet pour un résultat concis et précis….et aussi parce que c’est un sujet qui nous concerne tous.
      Oui il est important de prendre la mesure de notre Place et notre impact sur cette Terre.
      Bien à vous

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *