Papa, Maman, aimez-moi tel que je suis!

Mon fils, ma fille a cette façon de se tenir, de mâchouiller son chewing-gum, de bouder, de se tortiller qui m’agace et que je voudrais corriger coûte que coûte. Mais pourquoi vouloir gommer ce qui différencie et définit votre enfant, comme étant cet être singulier, à part entière et inimitable ?

Oui, aujourd’hui étudions ces petits défauts, ces « manis », ces imperfections qui caractérisent nos enfants et que nous voulons voir disparaitre parce qu’ils ne correspondent pas à l’image bienséante que nous voulons montrer aux autres.

 

 

Critiquer sans cesse ses enfants, les gronder souvent, ne jamais être satisfait d’eux, toujours trouver à redire sur les actions, prouvent que vousn’acceptez pas vos enfants tels qu’ils sont. Même si cela n’est pas fait sciemment, il est important de faire attention et de mesurer le flot deparoles, de messages inconscients et non-verbaux, de silences pesants que nous relâchons quotidiennement sur nos enfants. En effet cela peutavoir de graves conséquences par la suite sur la construction de leur personnalité, sur leur identité et l’image qu’ils ont d’eux – même.

Oh la la la je ne suis pas entrain de dire que vous êtes un mauvais parent…. Non.. non… je dis juste qu’il est important d’examiner avec attentionces actions à répétitions, d’apparences anodines qui  peuvent avoir une influence non négligeable dans la construction de l’identité de nos enfants.

 

 

Comment savoir que vous n’acceptez pas votre enfant tel qu’il est ? (voici une liste non exhaustive d’exemple d’attitudes)

  • Vous lui faites toujours les mêmes remarques
  • Vous ciblez, détaillez et verbalisez ses défauts, ses erreurs
  • Vous n’êtes pas tolérant avec lui souvent sur certains points, vous êtes intraitable (aucune excuse possible)
  • Vos paroles ont comme un parfum « d’accusation » et il ne peut pas se défendre
  • Ses explications n’ont aucun poids, et ne sont pas en entendues
  • Vous doutez souvent de sa parole et de sa sincérité : il ne dit pas la vérité selon vous
  • Vous trouvez matière à critiquer négativement chacune de ses réalisations, propositions, initiatives, actions (vous n’aimez rien et rejetez tout ce qui vient de lui)
  • Vous le grondez souvent et le reprenez dès que vous en avez l’occasion

Si vous agissez souvent ainsi avec votre enfant, vous allez le fragiliser dans sa construction personnelle et plus tard il devra faire un gros travail sur lui-même pour combler le manque qu’il a eu de ses parents. Le parent, son attitude, ses paroles sont comme le 1er miroir de l’enfant ; c’est-à-dire qu’il comprend ce qu’il est à travers ce que son père ou sa mère dit, transpire, comprend, émet, projette, imagine de lui.  Soit que l’enfant s’identifie en fonction de la qualité,  de la résonnance de la communication que le père ou la mère renvoie de sa relation avec l’enfant. Dans l’esprit de celui-ci tous ces retours, cet ensemble définit en conséquence ce que l’enfant est. Voilà pourquoi il est préférable d’être vigilant dans la teinte de la relation que nous avons avec lui.

 

En définitive ne pas accepter l’autre dans son altérité (sa différence et ce qui le caractérise), c’est chercher à le changer, à le modifier selon Ma Vision de lui, Ma perception, mon Désir et occulter sa propre personne. Cela revient à dire à l’autre:

  • Je n’aime pas le produit de ce que tu renvoies
  • Je ne te valorise pas
  • Je te rejette car tu ne corresponds pas à ce que j’attends
  • je te refuse dans ta différence donc je te manque de respect

Tout ceci va créer un sentiment d’insécurité, d’inconfort, de malaise venant de ceux (la cellule mère qui est la famille qui l’a engendré) qui sont censés le protéger et le sécuriser. Avec le temps l’enfant va connaitre une déstabilisation psychique et nourrir des émotions négatives. Peu à peu il va se renfermer (surtout en votre présence) et peut même développer un autre comportement (une autre personnalité) pour satisfaire momentanément à vos exigences, alors que cela ne lui correspond pas. Ainsi il ment aux autres et se ment à lui-même. Je te refuse dans ta différence donc je te manque de respect

Bien sur votre enfant n’est pas parfait et si vous décidez de vous focaliser sur ses qualités, ses points forts, ses capacités plutôt que sur ses défauts, ses fautes et erreurs, vous lui transmettez une image à résonnance positive et valeureuse de lui-même. L’accepter avec ses différences c’est lui dire chaque jour :

  • Je t’aime tel que tu es et je suis fier (e) de toi
  • Je reconnais que tu as des qualités, compétences et points forts (à développer)
  • J’ai confiance en toi
  • Je t’aide à t’aimer et à identifier ta valeur
  • Je confirme que tu as du prix à mes yeux
  • Je te montre que tu existes pour moi
  • Je n’ai aucune attente particulière envers toi, donc aucune déception éventuelle

 

Plutôt que de tenter de changer votre enfant à votre image, selon vos désirs (ce qu’il doit être), mettez votre énergie à rechercher, identifier, mettre en valeur ses qualités, compétences, idées et réussites.  Cherchez comment améliorer, affiner, développer ses dons, ses facilités, ses talents pour qu’il ait confiance en lui, pour qu’il se sente mieux, pour qu’il trouve sa place dans la société et qu’il vive en harmonie avec les autres.  Dès que vous le pouvez verbalisez ses réussites (par exemple en parler autour de vous), montrez lui de l’intérêt pour ce qu’il fait de bien et parions qu’avec le temps vous ne verrez plus ces défauts et imperfections, car il les corrigera lui-même (ou pas) ; en tout cas ça n’aura plus autant d’importance pour vous.

Moi aussi j’ai du travail avec mes enfants, mais en prenant déjà conscience de cela, vous êtes sur la bonne voie et vous ferrez plus attention à l’avenir.

Alors êtes-vous en accord avec moi ? Avez-vous quelque chose à rajouter à cet article? Laisser un commentaire et dites moi ce que vous pensez.

   La Palabra D'Ana- blog-Nax

 

4 réflexions sur “ Papa, Maman, aimez-moi tel que je suis! ”

  • 3 novembre 2017 à 15 h 44 min
    Permalink

    Super article, très intéressant… merci beaucoup 🙂

    Réponse
    • 6 novembre 2017 à 16 h 46 min
      Permalink

      Merci Maud, nous avons tous besoin de faire régulièrement des « up-date » sur le regard que nous portons à nos enfants. Etre un bon parent s’apprend tous les jours, n’est-ce pas !!? Bonne continuation à vous aussi.

      Réponse
  • 4 novembre 2017 à 10 h 02 min
    Permalink

    oui Ana « accueillir » ses enfants comme ils sont même -et surtout -quand leurs façons d’être nous déplaisent.
    Accueillir ne veut pas dire tout accepter toujours, on peut expliquer calmement, patiemment, en trouvant un temps pour le faire-pas toujours facile et c’est pourtant important-
    et aussi nous pouvons nous poser la question :
    « que viennent ils « agacer » en moi lorsqu’ils font çà ? »
    Bon week end et merci encore

    Réponse
    • 10 novembre 2017 à 21 h 23 min
      Permalink

      Merci pour vos précisions Blin-Pirotais… oui on reste tout de même les parents !

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *