Reconnaissance professionnelle : puissance et retombées dans l’entreprise

Reconnaissance professionnelle : puissance et retombées dans l’entreprise

Je touche là un sujet qui semble éloigné des aspirations de ce blog. Et pourtant c'est un sujet pour lequel je me sens concernée, compte tenu de mes expériences révolues dans les Ressources-Humaines. Cet article s'est dessiné après observations, témoignages et ressentis (personnels et de plusieurs de mes collègues). Il est la conclusion d'une longue réflexion. D'ailleurs je l'ai nourri de l'analyse du modèle de gestion du facteur humain d'une de mes anciennes responsables; qui malgré ses faiblesses m'a prouvée qu'un management moins conflictuel et oppressant est possible et fonctionne. Et de cette rencontre j'en ai aussi tiré une grande amitié source d'encouragements et de riches conseils (Merci à toi C.D).

*****************************************************************

La société d’aujourd’hui et sa constante recherche de la performance, d’un profit rapide pour l’employeur, tend à négliger la part du salarié, de l’exécutant. Cet exécutant ou ces « petites-mains » sont souvent oubliées, évincées, parfois même méprisées. Et pourtant ce sont elles qui produisent réellement la richesse.

Dans beaucoup d’entreprise de services et de productions, la matière-première qui travaille, c’est bien l’Homme, en tant que 1er maillon d’une chaine de productivité. C’est l’homme, le salarié, l’employé, l’agent qui est le lien entre vos clients, patients (usagers) et la structure. Et c’est aussi l’Homme qui est la façade de l'entreprise  parce qu'il  est la 1ère image de celle-ci. « Qui veut aller loin, ménage sa monture » dit le proverbe!  Voilà pourquoi je vous invite à reconsidérer l’importance et la place de vos salariés, avec sincérité et bienveillance. Votre reconnaissance va  inévitablement avoir des effets bénéfiques sur tout l’environnement professionnel et sur la qualité de Vie de au Travail de chacun.

Il est dans l’intérêt de l’employeur, de l’entreprise et de la société de s’appliquer à essayer de satisfaire au mieux le  besoin de reconnaissance selon la responsabilité de chacun. Pourquoi cela ?

La reconnaissance professionnelle- photo Chantier Equipe Faidherbe by Philippe Neveux @ flickr

1. Pourquoi valoriser la « reconnaissance professionnelle » :

D'après la fameuse pyramide des besoins de Maslow, chaque être humain a des besoins (non pas des désirs) qu’il voudra satisfaire dans sa vie, à un moment ou à un autre. Ses besoins atteints, il sera dans une plénitude de bien-être dans son Moi intérieur, dans son corps et dans ses relations avec autrui.

Parmi ces besoins, on trouve le besoin de sécurité- physique ou moral (que l’employeur a obligation de respecter sur le lieu de travail). En général ce besoin est respecté et satisfait. Les autres besoins que l’employeur peut satisfaire, sont le besoin d’appartenance (à un groupe, avoir un statut, être écouté et compris) et le besoin d’estime (sentiment d’être utile et d’avoir de la valeur). En effet selon moi la reconnaissance professionnelle comprend ces 2 derniers besoins. Pourtant ces besoins restent les plus délicats et difficiles à combler professionnellement.

Ainsi, alors que le salarié met tout en œuvre pour être à l’honneur, pour bien exécuter ses tâches et qu'il possède une conscience professionnelle ; il n’est pas courant que l’employeur leur renvoie l’ascenseur. Malheureusement cela ne fait pas partie de la culture managériale française. Quel est donc l’intérêt de l’employeur à satisfaire ces besoins?

En effet lorsque ces besoins sont comblés, le salarié est « rassasié »- Comprenez ici qu’il n’y a plus de vide à satisfaire. Par conséquent il en ressortira un salarié plus apaisé, qui ne combattra plus (contre) certains idéaux. Il apprendra à apprécier ce qu’il a et s’il a besoin de plus, les demandes ne se feront plus dans un climat de colère, de suspicion et de contestation perpétuelle. Oui vous l’avez compris, c’est un échange gagnant-gagnant…. Parce qu' un salarié heureux, apaisé, épanoui dans son travail, est un salarié plus productif, qui fera «  plus » naturellement, et véhiculera une bonne image de sa boite. Détaillons un peu tout ça.

2. Conséquences positives et bienfaits de la reconnaissance professionnelle :

Voici les retombées positives de la pratique de la reconnaissance professionnelle:

  • Crée une atmosphère paisible, peu enclin aux conflits
  • Moins de revendications (sentiment de complétude)
  • Favorise la confiance en l’employeur
  • Facilite le dialogue social
  • Engendre une vraie conscience professionnelle
  • Donne une bonne image de l’entreprise- depuis l’intérieur
  • Conserver une motivation certaine et constante toute l’année
  • est un levier pour stimuler la productivité

3. Comment appliquer la reconnaissance professionnelle

Rappelez-vous qu’il est pertinent d’associer les actes aux faits matériels. Autrement vos belles paroles se transformeront en un vent passager qui n’a laissé aucune trace. Voici une liste non-exhaustive  de ce qui peut être possible de mettre en place dans votre entreprise :

  • Soyez sincère, vrai, et clair dans votre façon de présenter, proposer votre gratitude (pas de paroles rapides) dans les couloirs, entre 2 bureaux, vite fait au téléphone, car les salariés ont besoin d’actes et de gestes marquants
  • De façon officielle, formelle, en bonne et due forme, avec toute la révérence et le respect que vous ressentez réellement pour vos employés. De ce fait lors d’un pot par exemple, en prise de parole imprévue en réunion, ou par une lettre,  un courriel, …
  • Par des bonifications matérielles : cartes cadeaux, prime, avantages en nature, bon échangeable, toutes billetteries spectacles-cinéma, activités sportives familiales ou en couple, bon pour un diner pour 2 personnes, etc..…..
  • Par des actions fédératrices, communes créatrices de cohésion et d’esprit d’unité : journée sortie, activités sportives (accrobranches, kayak, bowling, etc.…)/1 à 2 fois par an. Pourquoi pas un brunch de plein air, repas d’entreprise qui permettront de mélanger les métiers, créer du lien entre différents services, antennes, filiales, groupe- et permettent aux uns et aux autres de connaitre ce qui se pratique ailleurs que chez eux.
  • Créer un programme d’employé/ d'équipe du mois (et/ou de l’année) : afin de stimuler la motivation de tous, de valoriser les plus méritants et de prouver que vous avez à cœur de récompenser ceux qui font "le petit plus" qui fait la différence. Cependant attention à ne pas soulever l’esprit de concurrence entre eux mais plutôt à susciter un esprit de compétition sain.
  • et le congé sabbatique, ou la ½ journée de repos, qui peut être un bon moyen de gratifier sans grand désordre organisationnel ou  conséquences financières directes sur votre budget

A savoir :

un accord gagnant-gagnant

La reconnaissance professionnelle assumée et pratiquée par l’employeur (avec des actions concrètes, fortes) participe directement à une meilleure Qualité de Vie au Travail. En utilisant "la reconnaissance" comme outil pour apaiser les conflits latents vous agissez sur le l’inconscient du salarié. Et vous permettez la création d'un vrai lien avec la structure (voire même de favoriser une certaine loyauté professionnelle acquise uniquement dans une relation de confiance).

N’oublions pas surtout qu’un salarié qui se sait utile, reconnu dans la qualité de ce qu’il produit, qui se sent bien (en confiance) sur son lieu de travail est un salarié PLUS PRODUCTIF, PLUS CREATIF, PLUS IMPLIQUE, qu’un salarié moins bien traité.

Gageons que ce management par la reconnaissance fera partie à l’avenir d’un nouveau management positif et bienveillant qui ne peut que produire des résultats bénéfiques sur la masse salariale et montrera toute sa puissance à favoriser une atmosphère apaisée entre l’encadrant et l’exécutif.

la Reconnaissance professionnelle n'est pas un aveu de faiblesse de l'employeur mais plus tôt un puissant outil de management à utiliser Cliquez pour tweeter

Attention : pensez bien à vous rapprocher de l’URSSAF afin de vérifier la classification de vos avantages, dons ou prestations, en biens imposables ou non.

 

Contribuer à changer les mentalités, partager, analyser, partager encore!

 

Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ? Pensez-vous que cela est réalisable dans votre entreprise? Vous pouvez librement donner votre avis et partager vos expériences.

 

A lire aussi: Deviens ce que tu es, trouve ton appel !

Ces croyances négatives qui nous empoisonnent la vie

Ces croyances négatives qui nous empoisonnent la vie

Nous avons tous nos petites croyances, nos certitudes. Ce sont ces certitudes, qui nous poussent à agir ou nous, à faire telles ou telles choses. Mais il existe des croyances négatives et positives dans notre esprit, et il faut les repérer. Qu’est-ce qu’une croyance négative ?
La croyance négative est un système de pensées, de certitudes, de postulats établis comme des vérités, qui nous enferment dans des craintes, des peurs, des jugements (intérieurs personnels) et nous rendent victime (de nous-même).
Par son libre arbitre, sa conscience et son esprit, l’Homme a la possibilité …. Je dirai même le POUVOIR, d’écarter, de chasser, de dominer ces croyances pour les neutraliser et les rendre inactives en lui. Et avant d’en arriver là, il faut d’abord identifier leur origine.

 

Comment ces croyances négatives prennent place ?

Chaque être humain aujourd’hui est la somme de différentes expériences, histoires, vécues, observations d’ailleurs ou de lui-même. Ainsi les croyances s’établissent dans notre conscience par :

  • Notre éducation, notre culture initiale, et nos parents
  • Par notre vécu, notre propre histoire, nos expériences et nos perceptions de la vie
  • Par la religion
  • Par les postulats de la société
  • Par le poids de la conscience, du DEVOIR
  • Par nos peurs, échecs, craintes (qu’on appelle aussi des « forteresses » car tout ceci est EN nous)

Vous l’avez noté, tous ceux-ci ne sont que des croyances, des idées, ancrées dans notre esprit. Leur origine est parfois tellement profonde, lointaine, (existait avant nous-même) qu’on ne s’aperçoit plus qu’elles font partie intégrantes de nous. Pourtant rien n’est gravé dans le marbre….. et si c’est le cas, le marbre peut se briser, n’est-ce pas ?! Oui il est possible de se dessaisir de ce qui nous alourdit.

Questions by Derrick Asare @ flickr

Comment se libérer des croyances « poison » ?

C’est une gymnastique cérébrale, une prise de conscience importante, une élévation de l’esprit que de décider de REJETER, REFUSER ces idées qui nous pèsent et nous emprisonnent dans un état que nous subissons.

C’est une décision intérieure, un état d’esprit qui nécessite de la force, de la constance pour renverser, combattre les idées reçues et avancer vers sa propre histoire. Pour commencer il vous faut quelques armes pour éduquer à nouveau votre conscience :

    • Accepter de rêver à nouveau, de se rêver (c’est stimulant pour votre esprit)
    • S’accepter et s’aimer soi-même (être conscient de soi à Soi sans comparaison à autrui)- voir l’article
    • Ne plus vivre dans le DEVOIR mais dans l’ENVIE, dans le « J’AI LE CHOIX » (par le plaisir d’agir, votre vie devient la manifestation de votre rêve)

Quels outils pour sortir de ces croyances négatives ?
Dans le livre, les « 4 Accords Toltèques », l’auteur livre quelques actions qui peuvent changer votre position, votre place face à l’autre et votre stature intérieur. Pour cela il conseille d’appliquer ceci:

1.Les 4 accords, principes de vie ?

    • Faire de son mieuxx (en toutes circonstances)- il n’y a aura plus de culpabilité
    • Que notre parole soit IMPECCABLE (c’est-à-dire vrai, juste, conforme à notre moi intérieur)
    • Ne pas faire une affaire personnelle (soit ne pas prendre contre soi tout ce qui peut arriver)
    • Arrêter de faire, de vivre sur des suppositions (bref ne plus se faire de films)

C’est bien tout ça….facile à dire mais pas à faire. Et comment je mets tout ça en place au quotidien ? Parce que l’opposition des autres viendra, voire même l’accusation, la banalisation de votre nouvel ETRE sera soumis à l’épreuve.

2. Avec quelles forces appliquer ces 4 accords ?

Pour réussir il vous faudra prendre de bonnes et nouvelles habitudes dans vos actions et dans votre esprit :

      • Etre discipliné
      • Etre persévérant
      • Etre bienveillant envers soi-même (ne pas se juger sévèrement)

Quelques croyances « à tordre le cou » !
Il est nécessaire de faire le tri, d’identifier ces postulats qui nous limitent et nous empêchent d’avancer ; tout simplement parce que la majorité des gens le pense, ou parce que certains l’affirment dur comme fer, ou encore parce que mon ami en a fait une expérience douloureuse (que ça sera la même chose pour moi)!

Je voudrais que vous vous arrêtiez un instant pour analyser ces croyances. Regardez-les avec un œil nouveau, un œil d’enfant, tournez les dans le sens contraire et essayer de trouver des arguments contraires…. Et vous verrez que beaucoup de choses peuvent être détricotées, renversées, si seulement on en A LA VOLONTE. Voici les croyances que je vous propose d’analyser :

      • Sans argent aujourd’hui, je ne peux rien faire: C’est vrai je n’ai pas les moyens pour mon projet, mais peut-être que quelqu’un peut y adhérer et le financer. Je peux faire en sorte que le budget provienne d’une autre poche ! il est donc possible de faire autrement.
      • Je n’ai pas de réseau, de contacts, donc je ne peux pas réussir :Il suffit d’une personne, de la bonne personne pour que tout se mette en place. C’est une question de connexion exceptionnelle…car je peux avoir pléthore de connaissances qui peuvent en définitive ne pas m’aider !

interrogations by Zodiac Master @flickr
interrogations by Zodiac Master @flickr

      • Le bonheur, c’est pour les autres – pas pour moi : Tout le monde a droit au bonheur…. heureusement il n’est pas en vente au market du coin ; mais si vous le voulez, Saisissez-le, il est à la portée de tous. Un proverbe asiatique dit que le bonheur est un chemin et non une destination !
      • La vie est injuste : C’est votre âme et vos émotions douloureuses qui vous disent cela. Vivre dans l’état de victime ne vous permettra jamais de changer les choses…alors levez-vous. Rebellez-vous ! car vous êtes seul maître de votre vie, de vos choix. Et vous lui donnerez ainsi la couleur que vous voulez .
      • Je suis nul (le), je n’ai aucun talent, donc aucune influence : Chacun possède au moins un atout, un don. Chacun a une capacité ou une facilité à faire quelque chose. Observez bien et trouvez le (les) … développez le, mettez-le au service des autres et vous vous sentirez enfin plus utile.

 

Oui, il est possible de renverser les postulats de la société. Revoyez vos croyances à la loupe. Celles qui sont reçues, acceptées, imposées et subies et qui vont font souffrir, vous empêchent de grandir, d’évoluer, de rêver. Elles créent en vous des émotions toxiques (de l’angoisse, de la peur, du manque, de la frustration, de la colère, de la honte, de l’humiliation…..)

Lorsque vous les aurez toutes refusées, RENOUVELEZ votre esprit, rétablissez VOTRE VERITE, par des Paroles et des idées positives, qui sont bonnes pour vous. Recherchez, sélectionnez les affirmations qui vous font du bien, vous valorisent et tirez le meilleur de vous! Notez-les. Relisez les tous les jours. Répétez-les. Mâchez-les. Remâchez-les. Méditez-les, encore et encore. Croyez en elles et ainsi votre Esprit sera purgé (des croyances poisons) et vous serez renouvelé. Apportez du neuf dans votre conscience, fortifiez votre esprit pour vivre libre et heureux.

Et vous, quelles sont les croyances les plus absurdes auxquelles vous ayez crues et dont vous vous êtes rendus compte?… bon à part le Père-Noel pour les plus jeunes nous sommes tous tombés de “notre chaise” haute un jour!

Lettre d’un fils (fille)  à ses aïeux

Lettre d’un fils (fille) à ses aïeux

 

Chers aïeux, grands-parents que je n’ai pas connus
Je vous remercie car grâce à vous JE SUIS.
Je porte un peu de moi, de mes  parents et finalement beaucoup de vous

J’ai fait des choix dans ma vie qui ont été influencés par votre histoire, vos savoirs, vos désirs et aussi vos erreurs
J’aurai aimé mieux vous connaitre, mes parents m’ont dit si peu de choses à votre sujet

 

Lettre à mes aïeux- @Nax LBPA

Aujourd’hui je suis d’ici et d’ailleurs
Je suis cosmopolite. Je sillonne le Monde mais le Monde ne me connait pas.
J’habite ici, mais je viens d’un lointain ailleurs.
Dans mes veines coule de ce sang indélébile qu’on ne peut soustraire : heureux ou malheureux, il s’impose à moi.
Et moi aussi comme vous, je vais le transmettre (après moi) dilué et mélangé à tant d’autres.
J’aurai aimé qu’on me conte, ce qui vous a animé et vous a fait grandir ;
Ce qui vous fortifiât et qui se trouve encore en moi !
J’aurai aimé qu’on me dise, quels étaient ces peurs que vous n’avez pas pu dominer.
J’aurai aimé qu’on me livre vos secrets, pour ne plus que je sois surprise et attachée à des ombres.
J’aurai aimé savoir, quels étaient vos rêves les plus fous, pour vos descendants, et savoir si je les ai réalisés !

 

Il manque à mon histoire, cette transmission d’autrefois à aujourd’hui,
Qui me permet de mieux comprendre qui je suis
Ne dit- on pas : « quand on sait d’où on vient, on sait où on va » !!!???
Aussi je voudrais que demain,
Le sang de mon sang sache qui j’étais,
Ce qu’ils ont et n’ont pas de moi.
Qu’ils sachent mes rêves les plus fous,
Les peurs que j’ai surmontées,
Les sacrifices que j’ai effectués
Les projets commencés et les belles réussites,
Et surtout le précieux Amour de la Vie que j’ai donné
Pour que la vie des nôtres, des miens
Perdure encore à travers eux.